Category

Un jour avec

Category

Le funiculaire transporte jusqu’à 7200 personnes par heure depuis le 10 décembre 2017 entre le Kirchberg et la gare de Pfaffenthal-Kirchberg. En un peu plus d’une minute, les passagers se retrouvent 200 mètres plus haut, grâce à Jeff et son équipe.

Déjà toute une carrière aux CFL

Jeff, tu es machiniste sur le site du funiculaire à Luxembourg-Ville, peux-tu nous en dire plus sur toi et ton parcours avant d’en arriver là ?

J’ai 25 ans, et je fais partie de la grande famille des CFL depuis 2010. J’ai commencé mon parcours aux CFL par un apprentissage en mécatronique de trois ans en parallèle de mon parcours de lycéen. Après cette entrée en matière, j’ai eu la chance d’intégrer l’équipe de l’atelier de Luxembourg-Ville. On peut dire que ma vie professionnelle a réellement commencé aux CFL, et que je ne les ai plus quittés depuis !

J’ai vraiment été attiré par la formation de mécatronicien proposée ici car cela m’ouvrait déjà à l’époque de nombreuses portes pour l’avenir. En ce qui me concerne, je n’aurais pas pu trouver mieux car cette solution combinait tous les domaines qui m’intéressaient. Comme la mécanique, l’électronique, ou encore l’informatique.

Comment s’est passée ton arrivée au funiculaire ?

Lors du lancement du projet du funiculaire, j’ai eu la chance d’être retenu parmi toutes les candidatures reçues en interne. J’ai pu rejoindre la toute nouvelle équipe, la toute première du projet malgré mon jeune âge, grâce à ma formation très diversifiée. Comme il s’agissait d’une mission qui n’existait pas encore au Luxembourg, nous devions tous être préparés avant de commencer. Les CFL m’ont fait confiance en me donnant ma chance et je ne regrette pas d’avoir accepté ce beau défi !

Le funiculaire fait désormais partie du paysage luxembourgeois !

Comment ton entourage a-t-il réagi à cette nouvelle ?

C’est drôle car au début de l’aventure, lorsque l’on m’interrogeait sur mon travail aux CFL, les gens ne savaient pas trop de quoi il s’agissait. Désormais, le funiculaire fait partie intégrante du paysage luxembourgeois et des services proposés par les CFL !

J’ai réellement l’impression de faire partie d’une solution pratique et durable pour se déplacer au Luxembourg. Le funiculaire est un excellent moyen de relier le train au tram et donc de gagner du temps. Grâce au funiculaire, la mobilité a bénéficié d’une nette amélioration et c’est une joie de pouvoir faire partie du concept.

As-tu participé au lancement du funiculaire ?

Oui ! Et quelle chance j’ai eue d’être présent dès le début des travaux ! Je me souviendrai toujours du moment où l’énorme bogie et le châssis de la cabine sont arrivés et ont été déposés sur les rails à l’aide d’une impressionnante grue. C’était bien avant l’inauguration, à laquelle j’ai d’ailleurs été très fier de participer. Toutes ces étapes m’ont vraiment marqué… Et cela va continuer puisque dans 3 ans, le premier bogie sera remplacé par un autre, afin qu’il soit envoyé à l’entretien.

Notre mission : faire bouger les gens !

Tu travailles ici depuis 3 ans. Comment se déroule ton quotidien ?

Notre travail quotidien est réparti entre plusieurs équipes dont le planning est établi à l’avance. Nous sommes présents ici en permanence, y compris pendant la nuit quand le funiculaire ne fonctionne pas. Nous nous appuyons sur un logiciel performant capable de faire circuler les cabines de manière automatique. Chacun d’entre nous a suffisamment d’expérience pour connaître ses responsabilités et ce qui doit être fait de manière quotidienne. Nous travaillons en binôme, avec une certaine autonomie. Du moment que le travail est fait, tout va bien !

Es-tu au contact des passagers ?

Indirectement oui, et le fait de travailler au contact du public rend mon quotidien très varié. On ne sait jamais ce qu’il va se passer quand on arrive au boulot, et ça rend la tâche d’autant plus intéressante ! Notre principale mission est de permettre aux passagers d’effectuer leur trajet dans les meilleures conditions. Nous savons qu’ils nous font confiance et c’est notre fierté de pouvoir les accompagner.

63 secondes de trajet bien remplies pour les équipes

Concrètement, quelles sont tes responsabilités ?

En cas de problème, je dois immédiatement intervenir afin de rétablir la circulation des cabines. En tant que machiniste, je suis en mesure de réparer, débloquer une installation coincée ou de gérer toute autre panne susceptible de se produire : une porte qui refuse de s’ouvrir, un capteur qui ne répond plus… Comme toute la structure est pilotée par ordinateur, il est primordial de maîtriser l’outil informatique et ce, afin de pouvoir reprendre la main à tout moment lorsque la situation l’impose.

En plus des travaux de maintenance des machines, des moteurs, des cabines ou de l’infrastructure, nous sommes également responsables de la sécurité des voyageurs et nous sommes en mesure d’intervenir si une personne devait perturber l’ordre public. C’est un métier qui est finalement beaucoup plus varié que ce que son nom peut laisser entendre.

Quelles seraient les qualités nécessaires pour rejoindre ton équipe ?

Il faut évidemment certaines connaissances techniques de base pour faire ce job mais également être passionné par tout ce qui touche de près ou de loin au fonctionnement du funiculaire.

« Ma plus grande fierté ? Faire partie de ce projet unique au Luxembourg ! »

Comment te sens-tu après toutes ces années aux CFL ?

Honnêtement, je n’ai qu’une envie, c’est de rester ici car mon job me plaît vraiment. On peut dire que je suis très épanoui dans ce que je fais, c’est un travail très complet, pas du tout monotone et très enrichissant.

L’ambiance au boulot et l’entente avec mes collègues contribuent également à ce bien-être, en plus de la mission qui me motive jour après jour. Pour être tout à fait sincère, ma plus grande fierté a été de pouvoir faire partie intégrante de ce projet unique au Luxembourg et d’apporter ma pierre à l’édifice.

Comme Jeff, prenez les commandes de votre future carrière aux CFL.