Tag

mécatronique

Browsing

À l’atelier, la théorie est immédiatement mise en pratique. Pendant leurs 3 ans d’apprentissage, les apprentis – des adolescents fraîchement sortis du lycée ou des adultes en reconversion professionnelle – vont alterner cours théoriques et application pratique : de quoi être rapidement dans le vif du sujet. Un parcours idéal pour les esprits pratiques qui aiment les choses concrètes et veulent se diriger vers une carrière au cœur des chemins de fer.

Rick est maintenant dans sa deuxième année d’apprentissage en mécatronique, où il s’est réjoui d’expérimenter son métier dès les premières semaines. Le voilà dans l’Atelier central, en train de s’affairer à changer les joints des conduites de freins. Déjà opérationnel dans cette tâche très technique après quelques mois d’apprentissage, l’apprenti se félicite de s’être inscrit à une formation à ce point concrète, qui lui permet une douce transition entre l’école et la vie active. « J’alterne six semaines de cours et trois semaines dans l’entreprise. Nous essayons toujours de passer du temps au sein de chaque équipe : nous voyons la voiture, nous voyons les machines électriques et nous voyons les machines diesel. »

Vers une carrière stimulante

Les trains et la mécatronique ferroviaire n’auront bientôt plus de secret pour lui. Lui et ses collègues apprentis, en mécatronique ou en techniques de réfrigération, suivent d’abord des cours généralistes avant de rentrer dans le détail de leur spécialité. Si plusieurs apprentis se côtoient dans l’atelier, ils ne se préparent pas pour autant au même métier.

Ainsi, d’autres métiers pourraient aussi être au programme au cours des prochaines années : les formations sont offertes en fonction des besoins des CFL et peuvent ainsi mener directement à une carrière dans l’entreprise. Un autre avant-goût appréciable de la vie active passe également par une forme de rémunération, puisque les apprentis touchent une indemnité d’apprentissage dès le début de leur formation.

Nulle autre formation n’est aussi précise. Le monde du transport ferroviaire est un univers complexe et très spécifique, que la pratique et les formations supplémentaires dispensées par le Campus CFL leur rendront peu à peu limpide et accessible.

Un suivi personnalisé

Actuellement une douzaine d’apprentis sont admis chaque année dans les programmes du Campus CFL. Chacun fait ainsi l’objet d’un suivi individuel au quotidien par les deux « experts » en charge de l’apprentissage et le responsable du Campus. En plus de dispenser leurs précieux savoirs lors de sessions de cours axées sur les particularités du ferroviaire, ces formateurs chevronnés s’assurent du bon déroulement de la formation, planifient les semaines de cours et les semaines de travail et soutiennent les apprentis en cas de difficultés scolaires. Ils offrent même un accompagnement administratif, notamment en ce qui concerne la gestion des horaires et des congés maladie. Ils interviennent aussi à l’étape du placement en interne par recommandation ou fournissent de l’aide à la recherche d’emploi.

Les experts Campus sont appuyés par le personnel encadrant sur le terrain, chacun spécialiste d’un métier ou d’un aspect précis du travail : électricité, mécanique industrielle, maintenance des systèmes énergétiques. Au bout de trois ans de formation, les apprentis en auront percé tous les secrets. Et si jamais, à l’issue de cette formation, ils étaient plutôt tentés par le métier de conducteur de train ou souhaitaient occuper une autre fonction dans l’entreprise, les possibilités sont nombreuses.

Un monde bouillonnant

Dans une ambiance intimiste, où tout le monde se connaît et collabore joyeusement, la formation reflète le climat de travail à la fois convivial et rigoureux des CFL. Les apprentis sont aussi en contact étroit avec les employés de l’entreprise, qui pourraient bien devenir de futurs collègues.

C’est l’un des aspects qui plaît le plus à Katy, une jeune passionnée de mécanique depuis l’enfance. « Je change d’équipe toutes les deux à trois semaines au sein de l’entreprise », se réjouit-elle. Elle est l’une des rares filles de la cohorte, mais elle s’y sent parfaitement intégrée : les CFL sont connus depuis longtemps pour leur traitement égal des employés, peu importe leur genre, et pour les conditions idéales offertes aux filles attirées par des métiers traditionnellement masculins.

Régulièrement, les apprentis ont la possibilité de faire un échange Erasmus en collaboration avec des entreprises ferroviaires des pays voisins, où ils découvrent le travail dans le contexte d’une entreprise à bien plus grande échelle.

Le recrutement en quelques étapes

Si vous avez plus de 15 ans, vous parlez français, allemand et/ou luxembourgeois et vous avez atteint le niveau scolaire de la 5ème G, vous pourriez être l’un de nos prochains apprentis.

Première étape : prendre la plume et rédiger une lettre de motivation dans laquelle vous tenterez de convaincre nos experts que vous êtes la recrue idéale. Il faudra y joindre votre CV, et vos derniers bulletins de notes ainsi qu’un avis d’orientation du Lycée.

Deuxième étape : si votre candidature séduit nos experts, vous serez invité(e) à une journée de recrutement. Ce sera pour vous l’occasion d’apprendre à vous connaître davantage et de mesurer vos capacités de travail en équipe et vos connaissances théoriques. Ce sera aussi le moment pour vous d’explorer un peu les CFL et de découvrir le monde de possibilités qu’on vous y offre. Préalablement, vous aurez été invité(e) à un test linguistique en ligne.

Troisième étape : vous avez été retenu(e) comme candidat(e) potentiel(le) et devez vous soumettre à l’épreuve du stéthoscope. Pas de panique : nos médecins vous font passer un examen simple pour connaître votre état de santé et s’assurer qu’il n’y ait pas de contre-indication pour vous à rejoindre l’aventure CFL.

Quatrième étape : félicitations, vous recevez une promesse d’embauche, sous condition de réussite de l’année scolaire en cours. Il y aura alors quelques formalités à accomplir : inscription à l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM), signature du contrat d’apprentissage préparé par la Chambre des métiers ou la Chambre de commerce, et enfin, en fonction de votre âge et de votre filière d’apprentissage : signature de documents par vos parents et essayage de vos vêtements de travail.

Ça y est, votre entrée dans la grande famille CFL est imminente. Vous êtes fin prêt(e) pour la journée d’accueil en septembre. Les portes du monde ferroviaire vous sont grandes ouvertes. Les experts et les tuteurs vous attendent.

Pour en savoir plus sur l’apprentissage aux CFL, rendez-vous sur www.jobscfl.lu/apprentissage !